top of page
4.png

Enquête

Les grands enfants de la neurchisphère

GDNLOGO.jpg

La Gazette des Neurchis - Édition d'Octobre 2021

· Retour à la Gazette ·

La neurchisphere, depuis les premiers neurchis a vu sa population augmenter de manière exponentielle. À l’heure actuelle, elle compte quotidiennement des millions d’utilisateurs à travers le monde, partageant tout et rien, des neurchis les plus insignifiants et des plus sombres, aux neurchis populaires dépassant les 100k membres. Cette joyeuse communauté dispersée à travers la neurchisphere présente des caractéristiques communes à tous les neurchis, la surreprésentation des hommes à part quelques exceptions et l’âge moyen de sa population.

 

La surreprésentation des hommes dans la neurchisphere se retrouve surtout dans les neurchis généralistes ou abordant des sujets des plus masculins. Ainsi, les femmes - beaucoup moins représentées - trouvent tout de même leur place        -dans les neurchis qui leurs sont dédies, même si cette parité diffère selon les neurchis et leurs thèmes en général ; en moyenne on compte 75% d’hommes et 25% de femmes.

 

Concernant les tranches d’âge, aucune surprise non plus. Les populations neurchiennes se situent premièrement dans la tranche 18-24 ans et deuxièmement dans la tranche 25-34 ans. Elles représentent à elles seules 80% de la population des neurchis.

Mais alors qui sont ces gens qui passent quasiment autant de temps voire plus que la jeunesse à travers la neurchisphere ?

Étant moi-même l’une de ces personnes, ma propre motivation est l’amusement.

Mais quelles sont les motivations de mes congénères, de mon âge voire de mes aînés ?

Apres enquête et témoignages à travers la neurchisphere, on trouve des profils très différents dans ces tranches d’âges. La plupart sont des mateurs comme les autres tranches d’âges, ne participent jamais sauf pour réagir sur une publi qu’ils aiment.

Prenons l’exemple d’un bon ami, cet homme de 37 ans ingénieur, marié, deux enfants.

On pourrait se demander ce que cherche un homme tel que lui qui plus est heureux en mariage et dans sa vie. J’ai donc pris contact pour connaitre son impression sur la neurchisphère et comment il l’a découverte.

Comme tout bon ingénieur qui se branle les couilles dans son open space d’intellos, c’est un de ses collègues qui lui a fait découvrir les neurchis, peu intéressé par le concept son avis a complètement changé lors de la découverte de neurchibald de tintin.

« Je ne peux plus m’en passer, les gens sont des génies » 

Adorant sa vie entre boulot dodo femme et enfant mais avoue à demi-mots qu’il ne peut plus s’empêcher d’aller voir cette tripoté de memes que la communauté produit. Activant les notifications pour ne rien rater, des toilettes au canapé ou même en changeant une couche de son petit dernier, il faut qu’il suive quotidiennement les aventures remasterisées de tintin tel un drogué en manque.

 

Un autre exemple aussi proche mais féminin m’a aussi accordé un entretien sur la neurchisphere

Quadra et mère heureuse, s’occupe de sa maison et de sa famille, mais avec le temps, les enfants ont grandi et sont moins présents. Trouvant ainsi un temps qu’elle n’avait pas pour elle, qui le plongea dans le monde merveilleux des neurchis.

« Je vague de neurchi en neurchi, d’un commentaire a une réaction, c’est mon passe-temps favori » 

Devenue accro, à en devenir son passe-temps favori, vaguant de neurchi en neurchi, commentant ce qui lui plait ou déplait, avouant à demi-mot préférer les neurchis humoristiques interdits au moins de 18 ans, y trouvant aucun tabou lorsqu’elle se doit d’être une mère modèle au quotidien. 

 

Plus étonnant encore cet ancien dépassant la soixantaine qui étudie les neurchis comme l’on étudie un fait sociétal. Les neurchis étant devenus une source d’anthropologie unique à son sens, où l’on retrouve toutes les joies et mal-êtres des nouvelles générations.

« La neurchisphere est un monde fascinant, c’est le miroir sans tabou de notre société » 

La multitude de neurchis lui apportant son lot quotidien, d’une vision du monde contemporain sans tabou, étant donné que tout le monde raconte sa vie pour le meilleur et pour le pire.

 

La liste non exhaustive de toutes ces personnes dépassant les plus de 34 ans est encore longue. Et là où la plupart des plus de 34 ans sur la neurchisphere, se contentent de réactions à un meme, un commentaire ou une publi qui leur a plu, telle la majorité tout âge confondu. On retrouve à travers ces 20% de neurchiens de plus de 34 ans, des motivations et des raisons complétement différentes de naviguer à travers la neurchisphere.

 

D’ailleurs, les nouvelles générations suivront-elles leurs ainés sur la neurchisphere, ou alors la neurchisphere veillera-t-elle, faisant pencher la majorité de sa population aux plus de 34 ans ?

CAD

bottom of page